On peut remonter jusqu'au 16ème siècle pour trouver la présence du charbonnage dit du Haut Laveu. Ce ne sera qu'en 1841, que l'on va procéder à la construction de routes, digne de ce nom, destinées à faciliter le transport de la houille.

Cliquez sur les miniatures pour avoir un agrandissement

 

Transport de la houille
à Liège au milieu du
XVème siècle.


La Haye. 1840 Bâtiment dépendant de la houillère ainsi que des ouvriers de la mine.

 

 
Image d'une houillère
en 1649 dans la région liégeoise.

Houillères St Gilles au 18ème siècle.

Panorama pris du
charbonnage
de La Haye.

Panorama de liège à partir du charbonnage.
 
Bas de la rue du Laveu
face au Charbonnage (actuellement grande
surface GB) (début 1900).

Panorama du bas de la rue du Laveu


Obligation de 500Frs du
charbonnage de La Haye
 

Le transporteur aérien de la rue Henri-Maus

Peu après la première guerre mondiale, à l’initiative de la S.A. du Charbonnage de la Haye qui disposait d’un siège d’extraction rue du Laveu et d’un autre à Saint-Gilles (ce dernier situé à la droite de la dernière volée d’escaliers de la rue Chauve Souris à l’emplacement occupé aujourd’hui par un building), un transporteur aérien fut construit pour relier les deux sièges d’exploitation et assurer l’évacuation, à moindre frais, du schiste houiller.


Ce transporteur aérien franchissait la rue Henri-Maus à hauteur de l’immeuble portant le numéro 83.
De la paire de Saint Gilles, le schiste était évacué par un petit chemin de fer Decauville qui empruntait dans la partie supérieure de la rue Henri-Maus, la ruelle des Patients avec sa maison dite “des Pendus” et déversé sur un terril dominant, vers Sclessin, la vallée de la Meuse (emplacement actuel du terrain de football d’un club de Saint Gilles).
Par la suite, un terrain de déversement fut aménagé au boulevard Gustave-Kleyer, à l’emplacement de la ruelle Boulboule, à l’endroit où se situent actuellement des terrains de sports communaux.
Au sujet du transporteur aérien, un petit fait est à signaler. Un propriétaire d’un immeuble de la rue Henri-Maus dont le transporteur passait au-dessus, intenta une action en dommages et intérêts au Charbonnage pour trouble de jouissance. Il faut rappeler que ce transporteur roulait jour et nuit et le passage des roulettes sur le câble provoquait un bruit sourd et constant. L’intéressé obtint gain de cause.
Signalons qu’avant la construction de ce transporteur aérien, la communication entre le charbonnage de la Vieille-Haye et la paire du Laveu s’éffectuait par un tunnel long et spacieux. Il a servi d’abri durant la guerre 40-45. Son entrée, actuellement bétonnée, est située au fond de l’atelier du Centre d’impression et de microfilmage de la Ville, rue Louis Boumal, 70.

Le travail des mineurs

Cliquez sur les miniatures pour avoir un aperçu de l'image agrandie.


Chemin à ornières pour
le transport de la houille.

Chargement de la houille dans
une charette tiré par un chien.

Chargement du charbon
dans une charette.

Chevaux tirant les wagonnets.

Descente d'un cheval.

Hiercheur de wagonnets.

Retour des mineurs (1904).

Les enfants de la mine..

 


Jetons émis par le charbonnage durant
la première guerre mondiale.

 


Ouvriers et ouvrières de surface.