Part de la rue de Joie, aboutit au boulevard Gustave Kleyer.

La création de la rue date du 9 mai 1879
La première partie de la rue du Terris a été prolongée pendant la guerre, en ligne droite vers le sommet de la rue Bois l’Evêque; ce prolongement a reçu le nom de rue des Abeilles.
Tèris (mot liégeois francisé en terris) désigne un amas de matières stériles (schiste et déchets des travaux miniers) qu’on accumule près d’un charbonnage.
L’expression terris, qu’on constate aussi dans le Hainaut, a une origine très ancienne au pays de Liège.
Plusieurs documents vieux de trois siècles établissent que les terrisses étaient amoncelés en fortes quantités vers Bois d’Avroy et Bois l’Evêque.
Le nom de la rue a naturellement sa raison d’être dans les amas énormes de terris de la houillère du Bois d’Avroy qui côtoient une partie de la rue.

photo2